World Team | Heistse Pijl & Brussels CC
31 mai 2024

Monts et pavés au programme

Les deux courses belges du week-end proposent à peu près les mêmes ingrédients, monts et pavés. Sprinteurs et coureurs de classiques y trouveront terrain d’expression.

 

Photo : Getty Images

Lucas Janssen

« La Heistse Pijl est une épreuve plate dans son ensemble. Le point stratégique c’est l’entrée sur le circuit final qui se fait en enchaînant grande route, puis petite route avec un secteur pavé en montée. Il faut vraiment être placés à ce moment-là et cela rend tout le monde nerveux avant de rentrer dans ce secteur. Une fois sur cette portion pavée, on reste généralement à la place qui est la nôtre quand on est rentré sur les pavés. A vingt kilomètres de ce point stratégique le peloton est déjà tendu et nerveux. Auparavant c’est assez calme, et là d’un coup tout s’emballe ».

Matîs Louvel

« Ce sont deux courses d’un jour en Belgique, et ce sera donc nerveux. Cela va frotter beaucoup. La Heistse Pijl c’est plat dans l’ensemble, excepté le finish avec une petite bosse explosive en pavés, et étroite. Le placement sera primordial avec un enchaînement grande, puis petite route, et une petite descente à suivre et l’arrivée. La place que l’on occupe au pied de l’ultime côté est quasiment celle que l’on a au sprint à l’arrivée. Donc le placement est primordial. La Brussels Cycling Classic est une belle semi-classique et chaque année les organisateurs rajoutent des monts sur le parcours. C’est le cas cette saison encore. J’ai déjà couru cette compétition et obtenu de bons résultats. Là je sens que je retrouve mes automatismes au sein du peloton, je me sens de mieux. Je sais que j’ai besoin de courir après avoir connu un début de saison tronqué suite à des ennuis de santé. Et ces deux courses vont me permettre de continuer à élever mon niveau ».

Roger Tréhin, Directeur sportif

« La Heistse Pijl et la Brussels Cycling Classic sont deux semi-classiques belges sur lesquelles nous engagerons une équipe à la fois composée de coureurs de classiques et de sprinteurs, avec Amaury Capiot et des coureurs rapides comme Dan McLay et Miles Scotson qui sortent tous deux d’un stage en altitude en Sierra Nevada. Nous disposerons de plusieurs stratégies possibles sur ces deux courses en jouant le sprint ou alors la carte d’une course de mouvement, si tel était le cas. Le placement et courir en équipe seront aussi la clé de la réussite sur ces deux « épreuves découvertes » pour nos jeunes coureurs de l’équipe ARKEA-B&B HOTELS Développement, Luca Janssen et Giosuè Epis ».

Coureurs

Lucas Janssen
Matîs Louvel