World Team | Heistse Pijl
01 juin 2024

Amaury Capiot 3ème au sprint à Heist-op-den-Berg

Amaury Capiot au terme d’un final au sprint sur la Heistse Pijl décroche son quatrième podium de la saison.

Photo : Getty Images

Amaury Capiot

« Matîs a fait un gros effort dans la dernière bosse, et même si je n’étais pas à ce moment-là dans sa roue, il a effectué du bon boulot en faveur de l’équipe en étirant le peloton, ce qui a surpris certains sprinteurs car tout le monde ne pouvait être devant. J’étais troisième avant la bosse, je fais un effort ce qui me permet de l’aborder dans cette position. J’ai suivi Casper Van Uden, et je suis resté dans sa roue jusqu’au dernier virage. Kristoff a été lancé par l’un de ses coéquipiers, et il revient de derrière. J’ai directement pris sa roue, même si il y avait là Jordi Meeus et Casper Van Uden. C’était un peu la bataille entre nous pour garder la position. Heureusement que je n’ai pas opté pour l’option d’aller à gauche, sinon je me retrouvais enfermé. Je prends un peu de vent, et je n’ai pas pu prendre l’aspiration. J’ai donné mon maximum. Je ne pouvais pas faire plus. L’équipe ARKEA-B&B HOTELS a fait collectivement du bon boulot, les consignes ont été respectées. Ce podium doit nous donner un élan dynamique pour aller en chercher d’autres voire même mieux ».

Roger Tréhin, Directeur sportif

« Je tiens à souligner l’implication collective de la part de toute l’équipe ARKEA-B&B HOTELS engagée sur Heistse Pijl. Matîs Louvel a fait un super boulot dans l’approche du dernier passage sur le mont pavé, malheureusement il tombe juste après avoir terminé le très bon travail amorcé en amont par ses quatre autres coéquipiers. Ce virage et cette entrée sur les pavés, c’était « la première ligne d’arrivée » que nous nous étions fixés. On savait d’expérience que les places gagnées là, après elles ne pouvaient se récupérer par des coureurs revenant de l’arrière. Tout se jouait quasiment à cet endroit. Amaury Capiot et Dan McLay étaient nos cartes pour le sprint. Malheureusement Dan subit une vague juste avant d’aborder le virage. Mais Amaury est passé. Nous avions pris le parti de rester tranquille durant toute la course, et de bouger, si nécessaire à trente-cinq kilomètres de l’arrivée, si il y avait de gros mouvements, sinon d’attendre le sprint. Les consignes ont été respectées. Amaury signe un beau podium avec un bon plateau de sprinteurs engagés sur cette course. C’est de bon augure pour la suite ».

Coureurs

Amaury Capiot